TRACIP obtient le label Expert Cyber

Spider Board – Le guide

Résumé : La Spider Board (ACELab) est un adaptateur qui permet de réaliser l’acquisition de mémoire flash (de type NAND) dans le cadre d’une récupération de données.

La Spider Board à utiliser avec la PC-3000 Flash est une solution unique qui permet de réaliser des acquisitions de carte mémoire de type « monolith » sans avoir à réaliser des soudures de précision. Une puce monolith a la particularité d’intégrer directement le connecteur USB, la puce firmware et la puce mémoire NAND dans un seul contenant.  La très grande majorité des clés USB et cartes micro SD actuellement commercialisées sont de type « monolith ».

Cet adaptateur est constitué de 25 bras, ceux-ci peuvent être configurés avec la PC-3000 Flash afin de correspondre au brochage de la mémoire NAND (http://www.pc3000flash.com/solbase/).

La vidéo ci-dessous illustre l’utilisation de la Spider Board ainsi qu’un exemple de lecture d’une carte micro SD :

  • Une conception optimisée des bras

Les bras sont conçus pour assurer une parfaite stabilité dans son utilisation. Ceux-ci sont isolés afin d’éviter les courts-circuits. Nous conseillions d’utiliser un microscope afin de vérifier la position des bras sur les points de connexion de la puce monolith.

  • Structure spécifique

La capacité à lire l’identifiant de la NAND va dépendre de la structure de la puce monolith.

Il existe 2 différents types de structure :

Type 1

Type 2

Dans le cas du type 1, il existe deux bus séparés qui permettent d’accéder soit au CPU, soit à la mémoire NAND (NAND Core). Les bus sont accessibles depuis des points de connexion « Technological Pins » souvent protégés par du verni, qu’il faut poncer.

Dans le cas du type 2, le bus pour accéder à la mémoire NAND est en série avec le CPU.

Habituellement, il n’y a pas de problème pour lire les puces du type 1. Il est uniquement nécessaire de retrouver le brochage de la puce mémoire.

Dans le cas du type 2, le processus de récupération est plus compliqué. Le bus étant identique entre le CPU et l’accès à la mémoire NAND, le CPU peut avoir une influence dans le transfert des données. La raison principale d’une défaillance d’une mémoire flash est la corruption du firmware. Lorsque nous alimentons une carte mémoire, le CPU démarre et peut empêcher l’accès au cœur de la NAND via les points de contact « Technological Pins ». Il y a des signes indiquant ce type de problème :

  • L’ID de la puce n’est pas lu correctement (octets manquant ou inversés au lieu d’avoir l’ID 0x45DE9493 nous lisons : 0xDE949345, or 0x45009493).
  • L’ID est lu correctement mais le dump de la puce mémoire ne fonctionne pas.
  • L’ID de la puce est 0xFFFFFF, 0x000000 ou 0x6C6C6C6C6C.

Voici ci-dessous la méthode permettant d’outrepasser le problème de l’influence du CPU sur la lecture de la puce mémoire. Il est possible de diminuer l’alimentation de la carte mémoire entre 2.4 V et 2.8 V Options -> PC-3000 Flash Parameters -> Power Adapter control :

Il est nécessaire de tester différentes tensions entre 2.4 V et 2.8 V. Dans le cas d’une alimentation trop faible la carte mémoire va s’éteindre.

Source : Blog ACELab / Traduction : SAS TRACIP